mardi 24 septembre 2013

Gâteau aux carottes & ananas végétalien, sans-gluten avec son glaçage hyper cochon !!!!

Salut groupe !!!

Wouais...dame nature fait des siennes ces temps-ci, hein ?!  Qu'à cela ne tienne, elle n'aura pas raison de mon moral.  Ohhhh que non ?!  Et pour combattre cette grisaille, pourquoi pas se gâter avec une belle gourmandise bien sucrée.  Un bon gâteau aux carottes & ananas végétalien et sans gluten.  Miammmm, hein ?!  Et, bonne idée, n'est-ce pas ?!

Une part de gâteau au carotte & ananas sans gluten de Allyson Kramer

En fait, je ne suis pas le type à "craver" des desserts, mais j'avoue qu'un bon gâteau aux "cârottes", c'n'est pas rien.  Depuis ma tendre enfance, j'affectionne ces p'tits gâteaux.   À vrai dire, j'vais vous faire une petite confidence entre vous et moi.  Ce n'est pas le gâteau en tant que tel que j'aime tant, mais plutôt le glaçage aux fauxmage à la crème qui l'accompagne habituellement.  Ce glaçage est la "cochonneceté" par excellence.  Rien de santé et nutritif là-dedans, mais telllleeeeeeeemment bon et surtout cochon !!!   

À l'adolescence, ma mère me surprenait souvent à gober un pot entier de 400g de ce glaçage à même la cueillère.  Assez compulsif-obsessif, merci, et surtout hyper "écoeurant" mon affaire, hein ?!  En fait, impossible de vous expliquer comment j'arrivais à manger cette quantité industrielle de sucre et gras sans tomber directement dans un état comateux.  Seulement à y penser maintenant et le coeur me lève.  Ahhhhh...sacré "adolescence"...!!!  Nos estomacs sont à toute épreuve et ont la vie dure à cette étape de nos vies, hein ?!  Hi hi !!!

Ceci étant dit, je vous présente donc une version plutôt intéressante de gâteau aux carottes provenant du livre Great Gluten-Free Vegan Eats d'Allyson Kramer.  Une version végétalienne et sans-gluten.  Ne vous attendez cependant pas à trouver une version dite "santé"Non, non...!!!  Ce gâteau est plutôt "cochon" et bien gourmand.  De temps à autre, on peut se le permettre, hein ?!

Ce gâteau a d'abord tombé dans ma mire lorsque je l'ai aperçu sur le blogue de Simon, Nouveau Vegan.   Simon avait cuisiné cette belle gâterie pour fêter son premier anniversaire de végétalisme.    Chouette, hein ?!  Il n'est cependant pas nécessaire d'avoir une occasion spéciale à fêter pour concocter ce gâteau.  Non, non...!!!  Si vous êtes de fins gourmets, une belle gâterie est toujours de mise...hi hi !!!

Gâteau au carotte & ananas sans gluten avec son glaçage décadent

Le gâteau en tant que tel est composé de plusieurs ingrédients, dont entre autre des carottes, de l'ananas, de la compote de pomme, de la farine de sorgho et de sarasin, de la fécule de pomme de terre, de la gomme de xanthane et beaucoup de sucre.  Ouais...j'vous avais prévenu !!  C'n'est pas diététique ce truc.  

Pour le glaçage, j'aime bien la petite touche personnelle de l'auteur, Allyson Kramer.  Une part égale de fromage à la crème végétalien et d'huile de noix de coco sont jumelées avec tout plein de sucre à glacer et un peu de lait d'amande.   L'ajout d'huile de noix de coco parfume agréablement ce glaçage.

Sur la version de Simon, vous remarquerez qu'il a utilisé 1 tasse d'huile de noix de coco et 1/2 tasse de lait.  En fait, pour la version originale du livre, vous mélangez 1/2 tasse de chaque, soit de fromage à la crème végétalien et d'huile de noix de coco avec le sucre.  Et pour le lait, vous diminuez à 2 c. à table.

Au goût, ce gâteau est un vrai délice.  Sans farce...un GROS Miammm!!!!  Je dois toutefois ajouter que bien que ce gâteau soit au carotte, ce n'est pas cette saveur qui prime.  On ressent le beau mariage de fraicheur avec l'ajout d'ananas.  En fait, ces constatations sont peut-être du au fait que j'ai utilisé de la pulpe de carotte (provenant de mes jus maison) et de l'ananas frais au lieu de la version conserve.    Peu importe, on s'est plus que régalé.  C'est ça qui compte, n'est-ce pas ?!  Le gâteau est bien moêlleux et a une très belle texture.  L'auteur suggère de faire un gâteau à deux étages, mais j'ai plutôt opté pour congeler une moitié de gâteau pour une prochaine fois.  On prolonge le plaisir ainsi.  Ensuite, on n'a simplement qu'à préparer le glaçage qui se fait en deux temps trois mouvements.

Maintenant, si ce n'est pas déjà fait, vous trouverez la recette de cette belle gâterie ICI même, sur le blog de Nouveau Vegan.

Une part de gâteau au carotte & ananas sans gluten de Allyson Kramer

Avant de vous laisser, je suis curieuse de savoir si vous êtes également de grands amateurs de gâteau aux carotte ou de son glaçage?  Hi hi !!! 

Ahhhh oui....tant qu'à y être...!  Pour ceux et celles qui possèdent  les livres d'Allyson Kramer, soit Great Gluten-Freen Vegan Eats et Great Gluten-Free Vegan Eats Around the World, quelles sont vos coups de coeur ou recommandations ?  Ces livres sont du véritable bonbon pour les yeux et les recettes semblent toutes aussi bonnes les unes comme les autres.    Difficile de faire un choix.  Quoique c'est un très beau dilemne, n'est-ce pas ?!

Sur ce, je vous souhaite une belle semaine et au plaisir de vous lire.  Comme nous partons à l'extérieur de la région pour quelques jours, à noter qu'il soit possible que je ne réponde pas sur le champs à vos commentaires, mais n'ayez crainte.  Je vous reviens et possiblement avec des produits à vous présenter en plus.  En fait, seulement si je trouve tout ce que j'ai sur ma liste.   Alors, tourlou !!!

mercredi 18 septembre 2013

Coucou...!!!! La mise en conserve bat son plein chez les Eagle

Salut, salut !!

Oui, oui...j'suis encore en vie !!!  Hi hi !!!  J'le sais, j'me fais plutôt rare ces derniers temps, hein ?!  Il faut dire que les récoltes au potager, ma Pistache et mon homme à la maison me tiennent pas mal occupée.  En plus de tout ça par contre, j'suis également dans une passe de grande fatigue et de blahhhhhh..., alors rien pour motiver à fond l'écriture.

Allez hop...un p'tit coup au derrière la vieille !!!  J'ne voudrais surtout pas vous laisser sous donner l'impression d'être délaissés.  Ohhhh que non...!!!  Alors, pourquoi pas partager avec vous notre nouvelle découverte en terme de conservation; les conserves et la mise en pot avec un autoclaveBinnnnnn...en fait, pas vraiment nouvelle découverte, car cette méthode de conservation est vieille comme Hérode.  Cependant, ici, je commence tout juste à apprivoiser la bête.

Comme vous savez, on possède un lopin de terre destiné à la culture de légumes et herbes aromatiques.  Au moment des récoltes, certes, on profite grandement de cette fraicheur inégalée pour s'empifrer de légumes à la fois crus et apprêtés.  Avec toute cette abondance cependant, on doit aussi penser à la conservation pour les mois à venir.  Ainsi on a la chance de prolonger le plaisir gustatif de notre potager.    Merveilleux, n'est-ce pas ?!  

Par le passé, je misais surtout sur la congélation et la déshydratation comme méthode de conservation.  Bien chouette, mais on s'entend que la congélation de légumes prend beaucoup d'espace dans nos congélos.  Et pour certains aliments, on perd au niveau du goût et de la texture.  Depuis belle lurette, j'entendais les gens parler avec tant de passion de la mise en conserve.  J'me disais, "ahhhhh comme ils sont courageux et bons".  Je ne sais pour quelle raison exacte, mais cette méthode de conservation m'intimidait au plus haut point.  Dans mon livre à moi, ce n'était destiné qu'aux personnes vraiment expérimentées et savants.

L'automne dernier, devant ma quantité astronomique et industrielle de tomates, il était impératif de trouver un moyen de ne rien perdre.    Certes, j'en donnais généreusement à la tonne, mais ce n'était pas suffisant.  Même là, ma récolte ne semblait pas s'épuiser.  Alors, un besoin urgent d'envisager une autre solution.  Devant les faits, je n'ai eu d'autre choix que de me rendre à l'évidence que c'était LE moment d'apprendre sur la mise en conserve.  

J'me souvenais que ma mère avait déjà fait la mise en pot de tomates, alors "dring, dring...!!!" au plus sacrant J'me suis aussitôt lancée sur une conversation téléphonique pour apprendre les règles de l'art.  Ce n'est que par la suite, après 14 pots de tomates, que j'me suis souvenue du célèbre Vincent le Canneux.  C'est le king des conserves ce mec.  Sérieux, son blogue est mine d'or d'information sur le sujet.  Tout s'y trouve.  Alors, pour ceux et celles qui désirent entreprendre ou en apprendre davantage sur cette méthode de conservation, je vous recommande chaudement ce site.  Le voici en lien ICI d'ailleurs.  En plus de son blogue, il y a également un forum de discussion sur le sujet.   Incroyable, vous y apprendrez tout les rudiments de la chose.  Un nouveau monde s'ouvre à nous.

Pour la mise en conserve de tomates, l'autoclave n'est pas nécessaire.  Vous savez ces gros machins conçus pour la mise en conserve domestique d'aliments peu acides tels que les légumes natures, légumineuses et divers produits carnés ?!  À ne pas confondre toutefois avec un autocuiseur ou une  cocotte minute.  Pour les tomates, on fait simplement la stérilisation à l'eau bouillante avec une grosse marmite.  En fait, pour TOUS les détails concernant la mise en conserve de tomates, rendez-vous ICI, sur le blogue de Vincent le Canneux.

Tomates en conserve de notre potager 2012
Tomates Golden Queen mises en conserve en 2012

Cette année, comme j'ai énormément diminué le nombre de plants de tomates au potager, ma récolte est beaucoup moins imposante.  En plus, dans notre coin de pays, il faut dire que les températures n'étaient vraiment pas idéales pour la culture de nos tomates.  Mes tomates en pot dans ma serre ont eu la chance de mûrir sur les plants, mais ceux à l'extérieur n'ont pas mûris.  La fin de semaine dernière, on a du arracher tous nos plants de tomates au potager pour éviter de les perdre à cause des gels au sol annoncés.  Dommage, car on s'entend qu'une tomate mûrie sur le plant même n'a rien à voir avec les tomates mûries à la noirceur dans la maison.  Ohhhh que non, mais bon...!!!  Disont qu'on n'a pas grand contrôle sur les températures, hein ?!   Ceci dit, je ne crois pas opter pour la mise en conserve de tomate cette année.

Noël passé, le Père Noël a été bien généreux avec moi.  Oui, oui...j'ai été vraiment gentille la la !!!  Il m'a gâté entre autre avec un autoclave.  Yé !!!  Alors à moi les légumes du jardin en conserve.

Autoclave Mirro (photo source ICI)

Les récoltes des dernières semaines nous ont permis d'utiliser la chose.  Il faut dire par contre qu'il y a plusieurs étapes et détails à tenir en ligne de compte lorsqu'on fait des conserves à l'autoclave.  Mon homme, "monsieur production, production, production...", s'attendait de mettre cette bibitte sur la cuisinière avec des pots remplis de légumes et simplement allumer le feu et go...!!!  Il est partiiiiii...!!!  Eh bien non...!!!  C'est en fait un peu plus technique que ça, disont.  Ohhh mais....ce n'est rien d'archi compliqué, non, non..., sauf qu'il y a tout de même différentes étapes à respecter qu'on ne peut pas ignorer.  En fait, ce n'est pas le genre d'outil avec lequel tu peux couper les coins ronds pour sauver du temps.  Non, autrement, les risques de contamination par les spores du clostridium botulinum, dont les toxines sont potentiellement mortelles, augmentent fortement.    Prenez la peine de lire la documentation du site de Vincent le Canneux sur cette contamination si jamais l'envie vous prend de faire à votre tête et de dévier les étapes à suivre.  Les dents m'ont claqués ensemble à la simple lecture de cet article, alors...!!!  C'est du sérieux mes amis.

Ceci dit, jusqu'à maintenant cette saison, on a mis des haricots jaunes et verts ainsi que des carottes en conserve avec mon autoclave.   Je suis vraiment novice en la matière, alors pour la méthode à suivre avec tous les détails nécessaires je préfère vous diriger directement sur le blogue de Vincent Le Canneux.  Le tout est décrit à la perfection et tout y est.  Alors, inutile de réinventer la roue, n'est-ce pas ?!

Haricot jaunes et carottes en rondelles du potager 2013 mis en conserve

Alors, pour faire des conserves d'haricots verts et jaunes, rendez-vous ICI même pour toutes les étapes nécessaire.



Et maintenant, pour la mise en conserve de carottes en rondelle, tous les détails se retrouvent ICI même.  

Carottes en rondelles mises en conserve en 2013

Comme on débute tranquillement à apprivoiser la bête, j'avais le goût de mettre autre chose en conserve que des légumes natures.  Avec ma grande quantité de légumes au potager, pourquoi pas essayer un bon bouillon maison et le mettre en conserve ?!  J'me suis donc souvenue d'une recette provenant du livre The Ayurvedic Vegan Kitchen de Talya Lutzker que je voulais absolument essayer.  La recette en question est le "Brew Broth Stock".  Un bouillon de légumes fort original, bien parfumé et contenant entre autre de la patate douce, de la betterave, des algues, du chou, du kale, des champignons, de l'ail et du gingembre.  J'avoue que je suis bien heureuse, car j'ai obtenu 6 beaux pots de 1 litre chacun de ce bouillon.  J'n'ai pas encore eu l'occasion d'intégrer ce bouillon à une recette quelconque, mais ça promet. 

Pour la mise en conserve de mon bouillon de légumes "Brew Broth Stock", j'ai suivi la méthode suggérée ICI même.

Le Brew Broth Stock mis en conserve en septembre 2013

Plus j'utilise cette bête, plus j'aime et suis épatée devant toutes les possibilités qui s'ouvrent à moi.  Prochainement, j'aimerais bien mettre des soupes de légumes, des potages, des courgettes au cari, des sauces à spaghetti et des légumineuses en conserves.  Pleins de beaux petits projets en vue.   Le plus agréable dans tout ça, c'est que mon homme participe et étonnament, aime vraiment.  C'est d'ailleurs lui qui a entamé le processus avec les haricots jaunes.   Il est donc le "boss" désigné des conserves.  Yé !!!  J'avoue que ça me fait un grand plaisir de l'avoir avec moi en cuisine.

Maintenant, la question du jour.  Est-ce que vous profitez de l'abondance de légumes pour faire la mise en conserve à l'eau bouillante ou à l'autoclave ?  

Si oui, quels sont vos "musts" et conserves coups de coeur ?  Vos idées m'aideront possiblement à m'orienter pour mes futures conserves.

Sur ce, je vous souhaite une bonne fin de soirée et/ou journée, c'est selon.  Au plaisir de vous lire.  Tourlou !!!!

vendredi 6 septembre 2013

Je vous présente...Pistache !!!

Salut la gang,

Aujourd'hui, pas de bouffe, ni menu, ni produit ou quoi que ce soit relié à la popote ou la bouffe.  Non !!!  Je désire plutôt vous présenter quelqu'un de bien spécial.  Ouais...bien, bien spécial à mon coeur !!!

Pour ceux et celles qui me lisent depuis une bonne période, vous avez sûrement eu la chance de rencontrer notre petite chienne Mindy.  Sinon ou si vous ressentez tout simplement l'envie de relire les billets en question, c'est ICI et ICI.

La belle et toute douce Mindy enroulée dans le rideau avant de sortir à l'extérieur

Notre petite Mindy se faisait plutôt âgée (plus de 15 ans) et elle souffrait de plusieurs problèmes de santé chroniques, dont l'arthrite, l'insuffisance rénale et une partie de son intestin, plus précisément le colon, était perforé, ce depuis de nombreuses années déjà.  Compte tenu tout ces maux, vous aurez rapidement deviné que les visites chez la vétérinaire étaient vraiment fréquentes et devenues de routine.  On lui procurait tous les soins nécessaires pour améliorer sa qualité de vie, mais après un certain temps, la médecine ne suffisait plus.  Les maladies ont eu raison d'elle.  Hélas, comme j'en ai brièvement parlé dans un billet précédent, Mindy a rendu l'âme le 10 mars dernier.  Quelle triste journée...et semaines, et mois, etc.  Vous n'avez pas idée à quel point cette perte m'affecte encore et m'a en quelque sorte traumatisée.  Mindy représentait énormément à nos yeux et dans nos coeur, à mon homme et  à moi. 

Mademoiselle faisait son sport favori des derniers mois, dormir sur une gros coussin tout confortable
Encore la petite peste qui voulait aller dehors, même si qu'elle "feelait" un mauvais coton

Jusqu'à tout récemment, envisager l'adoption d'un autre animal de compagnie était inconcevable...pour moi, je dois préciser.  Mon homme, pour sa part, manquait énormément la présence d'un chien à ses côtés.  Il adore les chiens.  Bien qu'il adorait et manquait énormément Mindy, il ressentait le besoin d'en avoir un autre pour offrir tout plein d'amour, les soins, la stimulation et la maison nécessaire.   Ahhhh...certainement que j'aime les chiens moi aussi, sauf que je vivais le départ de Mindy autrement que mon homme.  Étrangement, j'vais peut-être sonner un peu "wacko", je vous préviens...hi hi !!!  Je suis saine d'esprit, la la !!  N'ayez crainte.  Il faut avouer que j'éprouvais une sorte de trahison à l'égard de Mindy si j'osais même envisager la possibilité d'en adopter un autre.  Ouais....assez intense mon affaire ?!! 

Bon, j'ne suis pas là pour une thérapie, quoique ça ne ferait aucun tort, hein ?!  Non, au contraire, je tiens à vous présenter un nouvel ajout à notre famille bien spécial.  Et j'ai nommé, Pistache !!!!

Quelques minutes après son arrivé à la maison.  Mademoiselle explorait élégamment sa nouvelle demeure

Tout comme Mindy, on a adopté Pistache de la SPCA de notre coin.  Oufffff...je dois dire par contre que dans l'espace de quelques heures, il y a eu plusieurs changements et décisions à prendre.  Ohhhh la la...le destin, hein ?!  J'ne sais pas pour vous, mais perso, j'y crois et fort à part ça. 

Pour dire vrai, je ne me sentais pas prête à accueillir un autre animal dans ma demeure.  Je devais guérir ou du moins apaiser ma blessure face à Mindy.  Cependant, un bon dimanche après-midi, on avait le goût de déguster une crème à la glace sur le bord de la plage à Dalhousie.  Pour se rendre à la plage en question, on passe devant le refuge de la SPCA.  On a donc décidé d'y arrêter histoire de voir si le centre avait besoin d'articles ou autres donations pour les aider à subvenir aux soins des animaux.  La SPCA est un organisme de bienfaisance à but non-lucratif.  Ils ont comme mission général de promouvoir une attitude responsable, prévenante et humanitaire envers les animaux.  On tente, un temps soit peu, de leur venir en aide avec des dons d'articles nécessaires ou d'argent.  Vraiment, ils ne l'ont pas "jojo" et facile ces bénévoles par moment.  Je les remercie d'ailleurs de leur engagement et dévotion à l'égard du bien-être des animaux.  Habituellement, on se rend au refuge sans trop s’attarder à visiter tous les animaux, car je sais très bien que je les amènerai tous.  Vraiment,...ouffff !!!

Avant de m'étaler sur cette visite et notre nouveau petit bébé, je dois mentionner une petite anecdote à son sujet, histoire de vous situer un peu.  

L'été dernier (2012), alors que nous étions à une pépinière du coin pour acheter nos fleurs annuelles, quelle fut pas ma surprise d'apercevoir une mini teckel, ou plus connue sous l'affectueux nom "chien saucisse", se dandinant un peu partout.  Toute petite et adorable.  J'n'en revenais pas à quel point cette chienne était belle et charmante.  En fait, ce fût le coup de foudre dès le premier regard.  La propriétaire nous informe alors qu'elle se nomme "Pistache".   Encore plus en amour  !!  J'avais tellement aimé ce surnom.    Trop mignon et on dirait qu'il lui allait à merveille en plus.

Et depuis ce temps,  à chaque fois qu'on faisait allusion à cette race de chien, j'les nommais toujours Pistache.  Ainsi, on se comprenait mon homme et moi.  On se plaisait parfois à fabuler sur l'adoption éventuelle, dans un avenir plutôt lointain, d'une petite Pistache.  En fait, à cette époque, il était vraiment hors de question d'envisager l'adoption d'une autre chienne alors qu'on avait Mindy.  Ohhhh que non...!!!  Mindy était une chienne très protectrice avec un tempérament plutôt jaloux.  Elle n'aurait pas toléré la présence d'un autre chien.  Et à vrai dire, on ne voulait aucunement lui occasionner ce stress additionnel.

Bon, revenons à notre visite à la SPCA, d'il y a quelques semaines passées déjà...!!!   Un des employés nous dresse une liste des animaux actuellement au refuge.  Et, oupssss...mais qu'ai-je entendu ?!  "Vous avez une chienne teckel ?" de m'exprimai-je.  En effet, mais elle était déjà promue pour adoption.   Jase, jase...et on apprend que cette chienne se nomme Pistache.  J'étais juste trop excitée et surprise.  Hein ?!  Une Pistache ?!  Nos regards et sourire se sont immédiatement croisés, mon homme et moi.  On pensait à la même chose.  La Pistache de l'an passé à la pépinière.  On voulait donc la voir malgré tout.

Ahhhhhh...!!!  Deuxième coup de foudre.  Vraiment la...!!

Il était cependant inutile de se pâmer puisque mademoiselle était déjà promue à quelqu'un d'autre.  Tout de même, elle était trop belle !!!

Voulez-vous m'adopter ?!

Quelques jours plus tard, on était loin d'imaginer qu'une belle surprise nous attendait.  "Dring, dring"...un appel de la directrice de la SPCA nous informant que Pistache était actuellement disponible pour adoption.  HEIN ?!  Joie, joie, joie.  Heuuuu...oui, effectivement, beaucoup d'excitement dans mon coeur, mais également de l'anxiété.  Ouais...?!  J'devais faire face à une décision difficile émotionnellement.  La rivalité entre mon sentiment de trahison face à Mindy et celui de...mon coup de foudre immédiat et la possibilité de vivre de merveilleux moments avec Pistache battait son plein.  Que faire ?  Que faire ?!

Et là, vous connaissez déjà le dénouement.  Binnnnn oui...j'ai laissé parler et écouter mon coeur.  Et je peux vous affirmer sans aucune gêne ni doute que ce fût la meilleure décision à prendre.  Je suis plus qu'heureuse avec ma petite Pistache.  Ohhhh que oui...!!!  Chaque jour, j'suis constamment émerveillée par ses moindres gestes, tel de jeunes parents le seraient devant leur bambin en plein développement.   J'fais sembler une vraie folle...ha ha !!!   Mon homme a une peur bleue que je me mette dans la tête de l'habiller avec toute sorte de petit agencement rose tellement je suis "gaga"...Ha ha !!!  Oui, j'en conviens, j'me peux plus devant cette petite bête adorable, mais "wôooo", quand même, hein ?! 

Ahhhh...je fais dodo sur le genou de ma maman.  La belle vie, quoi ?!

Ahhhh oui, j'oubliais presque...!!  Revenons pour fermer la parenthèse concernant la Pistache aperçut à la pépinière.  Et bien finalement, vous savez quoi ?!  On a apprit par la suite que notre Pistache, c'est bel et bien la Pistache de la pépinière.  WOW !!!  Hallucinant, hein ?!  J'étais juste trop émerveillée quand j'ai appris la nouvelle suite aux quand dira t-on du village...hi hi !!!  Comme quoi ça peut être utile ça, parfois ?!  

Qui aurait cru que ce p'tit coup de coeur se retrouverait ici un peu plus d'un an passé ?!

Je vous laisse donc avec quelques clichés de notre Pistache, la p'tite fille à maman !!! 

Regardez-moi la belle poupoune !!!
Pistache vient tout juste de se faire opérer (stérilisation)
Une belle journée pour un pique-nique à Dalhousie, NB
Ouffff...dur, dur, dur d'être une chienne !!!
Whouhouuuuuu...!!!!  Libre, libre, libre !!!
Ahhhh...j'ADORE !!!  Mademoiselle adore se faire câliner et flatter le bedaine
Mes deux amours sur une plage à Petit-Rocher, NB
Non mais, peut-on pas avoir la paix ici ?!  J'étais bien la la sur la bedaine à papa
Pistache qui prend de l'ombre sous mon plant d'estragon au potager
Coucou maman...!!!  On fait la belle vie papa et moi, hein ?!
Mioummm...de bons p'tits pois verts
Pistache fait la garde au potager.  Elle prend son rôle à coeur...hi hi !!!
Ahhhh...maman, j'en ai marre des caméras.
Heeeeein ?!
On guette le potager sous les arômes de l'estragon et l'origan
Ahhhhhhh....!!!  Encore, encore...!!!
Crounch, crounch...!!!  De bien bonnes carottes.  Merci papa...!!!
Un zoom sur la carotte...!!!

Ahhhh oui...un petit fait cocasse concernant Pistache.  Contrairement à tous les chiens que je connaisse, mademoiselle n'est pas tellement friande des gâteries destinées aux chiens.  Non, non...!!!  Elle préfère et de loin se délecter de carotte, concombre et petit pois vert du jardin.  Une vraie de vraie gâterie pour elle.  Elle en raffole.  Elle est juste trop mignonne à voir et entendre croquer dans ces légumes.  J'ai tenté de l'a photographier à quelques reprises en mangeant ces légumes, mais les photos ne rendent pas justice.  C'est donc là que je me suis souvenue que j'avais une fonction pour filmer sur ma caméra.  En primeur, je vous présente donc ma belle Pistache qui mange une carotte fraîche du potager.


video


Alors, avant de terminer cette séquence, on prend ça relaxe ?!

Pistache qui relaxe en soirée avec nous sur le divan.  On n'est t'y pas biiin..?!
Bonne nuit...!!!  Pistache est blottit dans sa tente.

N'est-elle pas adorable notre petite Pistache ?!  Vous aurez sûrement la chance de revoir mademoiselle de temps à autre comme elle est le centre de mon attention.

Sur ce, je vous souhaite un bon début de fin de semaine et au plaisir de vous lire.

lundi 2 septembre 2013

Ma vinaigrette fétiche passe-partout aux graines de pavot

Salut la gang, 

Vous aimez les salades ?!  Une salade toute pleine de verdure ?!  Miammm !!!  En ce qui me concerne, j'adore !!!  Impossible de passer une journée sans verdure, sinon j'tombe en mode "withdrawal" Ouais...et même mon corps en est accroc, sinon il fait des siennes.     

Sans entrer dans les grands détails, je souffre de sérieux problèmes de santé au niveau intestinal depuis plusieurs années déjà.  Conséquemment, aussitôt que mon alimentation déroge quelque peu, j'en ressens rapidement les effets non-désirables.  Au fil des ans, j'me suis rendue compte que la verdure et les bleuets sont des aliments qui me procurent une meilleure digestion et sensation au niveau...intestinal. D'où l'importance cruciale de consommer ces aliments le plus fréquemment possible.  Présentement, je dois dire que je suis plus que comblée, comme c'est la saison des bleuets et mon potager produit encore tout pleins de verdures.  Alors, on se régale pour mieux apprécier les petits moments de la vie !!! 

Pour accompagner la verdure et tout autre légume composant une salade, la plupart des gens font appel à l'ajout d'une bonne vinaigrette, maison, de préférence.  Il y en a encore qui se contente toutefois de vinaigrette du commerce.  En fait, sachez que je n'ai rien contre ces trucs, surtout dans la société actuelle où l'on court tous après notre "queue", sauf  que lorsqu'on essai les versions maison, j'vous assure, une nouvelle dimension s'ouvre à nous.  Ensuite, on se tient loin de ces trucs "dépanneurs" du commerce.

La vinaigrette fabriquée maison à de multiples avantages, en plus.  Entre autre, on sait exactement la composition des ingrédients qui la compose.  Dans les versions commerciales, on arrive à peine à pouvoir prononcer le nom de certains ingrédients qui les composent tellement c'est..."chimique".  Aussi, les versions maison sont souvent plus économiques, en plus d'être hyper simples et rapides à réaliser.  On y va avec les ingrédients du bord ou ceux qu'on apprécie, on ajuste le tout et miam miammmm !!!

Depuis mes débuts en cuisine et d'ailleurs, d'aussi loin que je me souvienne, il y a une vinaigrette maison qui a toujours été présente sur ma table et dans mon frigo.  La version originale m'a été transmise par ma mère.  Je l'ai quelque peu modifié au fil des ans pour la rendre plus "santé" et à notre goût.  

Bien que j'adore la verdure, je dois bien mentionner que ce n'est pas nécessairement le cas de mon homme.  Ohhh...attendez !!!  Je ne voudrais pas vous induire en erreur, alors je rectifie la donne.  Mon homme aime les salades à base de verdures, oui, mais à une condition.  Qu'elle soit noyée dans une vinaigrette maison aux graines de pavot...hi hi !!  Vous savez le pire ?!  J'exagère à peine en disant ça.  Chaque fois qu'on en mange, je ne peux faire autrement que d'être traumatisée devant son bol.  Ce n'est pas une salade avec de la vinaigrette, mais bien une vinaigrette avec de la salade...ha ha !!!  

Ceci dit, comme c'est toujours agréable d'avoir différentes versions de vinaigrette en banque, je partage avec un grand plaisir ma vinaigrette aux graines de pavot

Vinaigrette aux graines de pavot avec ma laitue et tomates Scotia du potager

Elle est plutôt passe-partout dans le sens qu'on l'a mange avec n'importe quelle verdure.  Cependant, je dois bien reconnaître que les bébés épinards, la roquette et les jeunes pousses de mesclun ont vraiment la côte et se marient à merveille avec cette vinaigrette.  Elle rehausse bien ces verdures.  Certes, on peut également l'ajouter à de la laitue romaine, mais advenant le cas, assurez-vous d'avoir au moins une autre verdure moins croustillante pour apprécier les saveurs et la fraicheur.  Personnellement, je préfère et de loin accompagner ma laitue romaine d'une vinaigrette plus crémeuse, corsée et moins sucrée pour l'apprécier à sa juste valeur.  

Chez-nous, cette vinaigrette accompagne les verdures telles que les bébés épinards, la roquette et/ou du mesclun avec l'ajout de tomates et/ou concombres et/ou courgettes et/ou piments vert et/ou autres légumes qui font envie.  Ensuite, mon homme aime bien saupoudrer sa salade de fromage ou fauxmage au choix pour enfin y ajouter quelques noix grillées ou non.  Ma mère, elle, aime bien y ajouter des cubes de pommes et des tranches de radis. Comme vous voyez, c'est assez versatile.  

Vous avez possiblement remarqué que je fais surtout allusion aux goûts des autres par rapport à cette vinaigrette, hein ?!  N'ayez crainte, je l'aime beaucoup moi aussi.  Sinon, je ne l'a suggérerais pas, ça va de soi, hein ?!  En fait, c'est juste que j'aime tellement la verdure et les légumes natures que j'ajoute que très rarement de l'assaisonnement, tout court.  Surtout avec nos légumes frais du potager actuellement, je ne veux surtout pas masquer leur bon goût naturel. 

Bon, maintenant, assez bavardé.  Vous avez envie de connaître ma recette fétiche de vinaigrette ?  Oui...?!  Alors la voici, sans plus tarder.

****

Vinaigrette aux graines de pavot

Ingrédients
  • 1/2 tasse de mélange d'huile d'avocat extra-vierge et d'huile de lin (ratio moitié-moitié)
  • 1/4 tasse de vinaigre de cidre brut
  • 3 c. à table ou plus de sirop d'agave cru
  • 2 c. à thé d'oignon séché en flocons
  • 1 grosse c. à thé de moutarde en poudre
  • 2 c. à thé de graines de pavot
  • sel de mer, si désiré

Préparation
Mélanger le tout ensemble. Brasser vigoureusement au fouet jusqu’à un certain épaississement et émulsion.
Servir en quantité désirée sur une salade au choix.  

Elle se conserve bien au frigo pour une certaine période.  Facilement un bon 2 semaines.

Commentaires:  Pour l'huile, utilisez celle que vous aimez ou avez sous la main, combinée avec une autre.  Un mélange d'huile d'olive extra-vierge et huile de canola première pression à froid est également délicieux.  
De plus, si vous n'avez pas de sirop d'agave, vous pouvez facilement utiliser du sucre brut ou blanc.  C'est d'ailleurs ce que ma mère utilise et elle utilise de 1/3 à 1/2 tasse.

Vinaigrette aux graines de pavot avec laitue et tomates Scotia du potager 2013

Elle est simple comme tout cette vinaigrette et fait à tout coup des heureux.  Bien entendu, à condition d'aimer les vinaigrettes aux notes plus sucrées, hein ?!

Je suis curieuse de savoir maintenant.  De votre côté, préparez-vous vos vinaigrettes maison ou vous préférez celles du commerce ?
  
Je vous souhaite une belle fin de soirée et au plaisir de vous lire, la gang !