vendredi 30 octobre 2015

Potager des Eagle 2015 - troisième et dernière partie

Salut vous autres, 

Brrrr...le mois d'octobre tire déjà vers sa fin.  Et je dis "brrr...", car ici, il fait de plus en plus froid.   En fait, il faut savoir que nous avons déjà connu plusieurs soirées de gels depuis la fin septembre.  Il est donc grand temps que je partage avec vous mon troisième et dernier billet sur notre saison potagère 2015 chez les Eagle.  

Bien entendu, vous aurez devinez que plusieurs photos datent quand même de quelques jours, voire semaines pour certaines.  

Malgré ces froids, nous avons encore quelques trucs très résistants à ce climat frais au potager.    Il faut dire qu'avoir notre potager à l'arrière de notre cour est très, très pratique.  J'n'ai qu'à sortir par nos portes patios à l'arrière de la maison, à toute heure de la journée et hop, je fais rapidement le plein de légumes.   Il y a d'ailleurs encore plein de kale, de chou collards, du persil italien, de l'origan grecque et du thym citronné.    Dans ma serre, j'ai également encore un peu de thym, persil italien, du romarin et de la marjolaine.  

Au cas où vous aurez manqué la première partie de la saison 2015, c'est ICI et la deuxième partie est ICI. 

Avant d'enchaîner avec les légumes, j'ai pensé vous donner une petite vue d'ensemble d'une "partie" de notre potager.  Ouais...je précise une partie, car en fait, notre potager ne se limite pas qu'à ce petit lopin de terre.  Binnnn non, ce serait trop simple, hein ?!  Hi hi !!!  Plusieurs fines herbes, entre autre, et certains légumes se retrouvent un peu ici et là sur notre terrain et dans nos diverses plates-bandes.  Par exemple, 2 plants de ciboulette, ma menthe, ma mélisse, ma livèche, un de mes plants de thym & un d'estragon partagent l'espace avec divers vivaces dans nos différentes plates-bandes.  Mon oseille et mes topinambours se retrouvent à l'arrière de notre garage et nos différents pommiers dans notre champs.

Notre serre avec deux de nos sections du potager.  Il manque la section à l'arrière de la serre.
Une des sections du potager
L'autre section du potager
Vue de notre serre

Sans plus tarder, laissons place à la suite des légumes et autres trucs se retrouvant dans le potager des Eagle en 2015.

*****
Poivrons King Arthur:  Dans mon dernier billet sur le potager, il était question de nos problèmes rencontrés avec nos poivrons cette année.  Et bien, figurez-vous qu'après avoir identifié le problème et trouvé une piste de solution, j'ai suivi les conseils et tadam...les poivrons suivant étaient tous beaux.  Yé !!!

Poivron rouge en pleine forme
Poivron vert en pleine forme également


Aubergine Black Beauty:  Les températures dans notre coin sont habituellement trop fraiches pour la culture d'aubergine au potager.  Je les sème donc dans de gros pots en serre pour être en mesure d'en récolter.  Cette année, mes trois plants ont offert une magnifique récolte et j'en suis plus qu'heureuse. 

Hi hi !!!  Une aubergine plutôt difforme, mais toute aussi délicieuse
Une partie de notre récolte d'aubergine


Tomates Scotia, Roma, San Marzano, 4th of July, Manitoba, Black Krim, Honeybee, Brandywine rouge, Sweetie & Bonny Best:  Jusqu'à la mi, fin juillet, je craignais littéralement ne pas être en mesure d'avoir une grande récolte de tomate compte tenu la température minable et l'allure de nos plants.  Cependant, dès le mois août, la donne à complètement changée.  Yeahhh...!    Et ces belles températures nous ont permis d'avoir de magnifiques tomates et se régaler.  Plusieurs tomates ont même eu la chance de mûrir directement sur nos plants.  C'est du vrai bonbon une tomate mûrie directement sur le plant.  Ahhh...!!!  Hélas, les gelées ont fait surface vers la mi-septembre.  On devait donc tout arracher nos tomates même si qu'elles n'étaient pas mûres pour éviter de les perdre complètement.  

À toutes les années, j'aime essayer différentes variétés de tomates en plus de mes traditionnelles Scotia, 4th of July, Roma, Bonny Best et bien entendu les sublimes Sweeties.  Cette fois, j'ai opté pour une variété italienne, la San Marzano, trois variétés du patrimoine, soit la Manitoba, la Brandywine et la Black Krim et une tomate cerise jaune, la HoneyBee.

La San Marzano ne m'a pas vraiment impressionnée.  Elles étaient plus sujette à la nécrose apicale ou "cul noir".  Je préfère la Roma comme variété italienne.  La Manitoba a réellement bon goût, mais pour une raison que j'ignore, elles ont toutes fendues et la peau était plutôt terne.  La Brandywine est énorme et fort agréable en sandwich, un peu comme les Beefsteaks.  Quant à la tomate Black Trim, elle est d'origine russe.  Elle porte son nom par relation à la Crimée, péninsule de la Mer Noire.   Elle a des sphères aplaties de 8-10 cm aux collets foncés d'un vert noir.  Son goût est assez prononcé et fort agréable.   Et finalement, la Honeybee est une tomate jaune grosseur cerise avec un goût vraiment sucré.

Une cueillette matinale de différentes variétés mûres sur le plant au mois de septembre
Un de mes plants de Roma
Mon plant de Honeybee
Un de mes plants de 4th of July
Mon plant de Bonny Best
Un de mes plants de Black Krim
Délicieuse tomate Sweetie...du vrai bonbon
Tomate Manitoba.  Bien qu'elles soient bien bonnes, elles ont pratiquement toutes fendues et n'avaient pas une couleur luisante.
Une inconnue au potager.  Ce plant devait être un Black Trim, mais il y a sûrement eu un mélange dans les semences
Une cueillette de Honeybee
Une cueillette de Scotia
Une cueillette de Black Krim
Une cueillette de Brandywine
Une cueillette de Sweetie
Une cueillette de San Marzano
Une cueillette de Roma
Une cueillette de 4th of July
Une cueillette de Bonny Best


Choux de Bruxelle Jade Cross:  Hé hé...!!!  Après deux échecs précédents, il faut dire que je n'avais pas de grandes attentes cette année.  La madame est tenace et je m'avoue rarement vaincue...hi hi !!!  J'voulais tout de même tenter à nouveau le coup et j'ai eu raison.  Yé !!!!!  Une magnifique réussite.  J'suis hyper heureuse, car on adore ces mignons petits choux ici.

Mon homme cueille nos petits choux de Bruxelles
Mes petits choux du bas se sont fait grignoter par les petites bestioles
Une petite cueillette de choux de Bruxelles


Courge Delicata:  Impossible de trouver cette variété de courge d'hiver dans notre coin de pays.  Je voyais constamment des recettes hypers alléchantes avec cette courge, alors c'était urgent de trouver des semences.  Après ma surabondance de courge spaghetti l'an passé avec seulement deux plants, je voulais m'assurer de ne pas me retrouver encore envahi de courge.  J'me suis donc limitée à deux plants et tout au long de la saison, j'éliminais certains petits fruits au fur et à mesure qu'ils apparaissaient pour seulement conserver les plus forts.  Parfait !!!  Nous avons récolté environ 10 belles courges Délicata.  Et miam, miammm...un vrai coup de coeur cette courge.  Elle est juste trop bonne.  Elle a un bon petit goût de noisette on dirait et en prime, la pelure se mange.  J'adore !!!  Expérience à répéter l'an prochain.

Un de mes plants avec quelques courges
Une de mes courges Délicata prête à déguster


Courgettes:  Encore une fois de plus, c'est la surabondance de courgette ici.  Incroyable à quel point ça produit ces petites bêtes là.  On ne fournit pas d'en manger, de les cuisiner, de les donner, etc.  Il faut vraiment faire preuve de créativité pour réussir à apprêter tous ces bons légumes.  En passant, si jamais vous avez des recettes coup de coeur à me suggérer, je suis toujours prenante.  Binnn oui, croyez-le ou non, mais j'ai encore des courgettes.  Pour prolonger leur conservation, je laisse quelques courgettes vers la fin devenir monstrueusement grosses.  Ainsi, j'peux en profiter plus longuement.  Certes, ces grosses bêtes  se prêtent mieux pour la cuisson de muffins, gâteaux, soupes, jus frais ou des recettes dans le genre.  Leur goût et texture ne sont pas aussi délicats que leur petite consoeurs.

Un de nos plant de courgette assez imposant avec ces grandes feuilles
Des petites courgettes en devenir


Bette à carde Fordhook géante:  Pour une première fois cette année, j'avoue être un peu déçue de mes bettes à cardes.  Le souci n'est pas au niveau de la productivité, car encore une fois il y avait abondance.  C'est plutôt au niveau de la couleur qui manque de "pep" et de la fermeté des tiges et des feuilles.  Ouais...un peu difficile à décrire et surtout comprendre, comme c'est la même variété que je sème depuis plusieurs années.

La couleur n'est pas aussi verte et les feuilles & les tiges sont beaucoup moins fermes


Jalapenos:  mes 4 petits plants furent bien productifs.  Comme ce n'est pas un légume que j’utilise au quotidien, j'en congèle toujours une bonne quantité pour des recettes à venir.  C'est ultra pratique.   Il me restait encore des jalapenos de la saison 2014, alors cette année, je vais m'assurer d'épuiser ma ration avant le début des récoltes 2016 histoire de ne pas me retrouver avec un surplus de petits piments.  Comme j'en ai encore une grande quantité au congèle, avez-vous de superbes recettes ou idées à me suggérer pour en utiliser une bonne partie ?  Toutes les suggestions sont le bienvenues.

Une magnifique fleur annonçant un petit piment en devenir
Une partie de notre cueillette de jalapenos


Carottes nantaises:  Hé hé...un des petits légumes "chouchou" de notre Pistache.  Miss adore les carottes et la preuve, j'ai inséré une petite vidéo d'elle en plein festin gustatif.  Et une carotte qu'elle a pris garde de choisir d'elle-même en plus.  Hé hé...et elle est difficile en plus la madame.    Notre récolte de carotte fût encore fructueuse.  C'est super chouette, car nous en aurons sûrement suffisamment pour passer tout l'hiver voir même le printemps prochain. 

Une partie de notre cueillette de carottes nantaises pour notre plus grand bonheur
video


Betteraves Golden & Chiogga:  L'an passé, j'ai fait l'heureuse découverte de ces variétés de betteraves et depuis, impossible de m'en passer.  Je ne veux plus revenir aux traditionnelles betteraves rouges, même si je les aime également.  Ces variétés sont un pur délice et en prime, on ne tâche rien en les cuisinant.  Je les adore !  Et il faut dire aussi qu'au niveau des saveurs, elles sont un peu plus douces et le petit côté "terreux" ressort un peu moins.  Ce que mon homme apprécie grandement d'ailleurs.  On la consomme autant crue que cuite et un régal à tout coup.    Pour ceux qui ne connaissent pas la Chiogga, une variété italienne, sachez qu'une fois coupée, on y voit des anneaux rouges et blancs en alternance.  Magnifique !!  On perd toutefois cette particularité à la cuisson.

Quelques Chiogga ainsi que des Golden bien dodues
Une Chiogga avec une Golden dans le coin


Céleri-rave Giant Prague:  J'en conviens, ce légume est on ne peut plus laid, mais ô combien délicieux.  Ne vous laissez surtout pas influencer par son "look", car vous risquez de passer à côté de quelque chose d'intéressant. 

Céleri-rave avec son feuillage


Marjolaine:  une herbe que j'aime bien avoir potager.  Elle est hautement parfumée et j'en sèche au déshydrateur pour mes rations hivernales.    Fraiches, personnellement, je trouve qu'il n'en faut que peu pour éviter d'envahir un plat de ses arômes.  Dites-moi, vous l'utilisez dans quels genres de plats la marjolaine ?  Toutes vos suggestions sont les bienvenues, car je manque parfois d'idée pour la mettre en valeur.  

Mon plant de marjolaine


Romarin BBQ:  Ce plant est celui de l'an passé que j'ai pris soin de rentrée à l'intérieur à l'automne pour en avoir constamment à ma portée.  Il se porte à merveille, alors je vais encore l'héberger pour agrémenter mes petits plats tout au long de l'année.

Mon romarin BBQ en pot


Cerises de terre:  J'aime bien avoir un plant de ces petits fruits au potager.  En fait, il y a seulement moi et Pistache qui en mangent crue, mais on aime bien en faire collation lors de nos virées au potager.  Mon homme, quant à lui, va apprécier ce petit fruit une fois cuisiné, mais autrement, ce n'est pas son fort.  

Une petite cueillette de cerises de terre
Miss Pistache qui se faufile dans le plant pour prendre sa collation


Navet Laurentien:  Wow...je n'en reviens pas d'année en année à quel point cette variété de navet est délicieuse.  Il est doux et on l'adore en crudité.  En fait, on passe facilement 1 navet et demi et parfois plus, dans une semaine, à déguster simplement en crudité mon homme, moi  et Pistache, bien entendu.  Et on est vraiment loin des petits navets du supermarché, hein ?  Nos navets, se sont des monstres, tellement ils sont gros et dodus.  On croirait des citrouilles...hi hi !

Un bon navet qui s'apprête à se faire couper en crudité


Oignon jaune & rouge:  Encore une bien belle production d'oignons.  Les oignons jaunes se conservent super bien, alors j'en sème vraiment beaucoup.  Pour les rouges, j'en sème un peu moins comme leur durée de conservation est moins longue.   Je tiens à préciser que la photo des oignons rouges est celle de l'an passé comme j'ai négligé d'immobiliser la chose cette saison.

Quelques-uns de mes oignons jaunes en train de sécher
Une partie de ma cueillette 2014 d'oignons rouges


Topinambours:  Ohhh...j'suis, encore une fois, désolée pour le manque de photo de cette présente saison.  En fait, il y a une raison à ça.  Hé hé...!  J'n'ai pas encore cueilli mes topinambours.   Ouffff...j'dois vraiment cesser "d'oublier" ou procrastiner avant que notre sol soit trop gelé.   Pourtant, j'aime tellement ces petits tubercules.  Cru, y avez-vous déjà goûté ?  Un petit délice !!!  J'vous laisse tout de même avec une de mes anciennes photos pour vous montrer la chose.

Mes topinambours 2013
*****
En gros, je crois vous avoir donné un bon aperçu de ce qui poussait dans le potager des Eagle en 2015. Possiblement qu'il y a des oublies, mais...!!! 

Ohhhh...impossible de terminer ces longues chroniques sur le potager 2015 sans inclure Miss Pistache, la "bodyguard" des légumes au jardin. Gare aux intrus qui oseraient vouloir lui voler ses légumes chéris. Hé oui...car Pistache est une adoratrice sans borne des petits végétaux au potager.
 
La"bodyguard" des légumes au potager, miss Pistache

J'espère que ces longues chroniques vous ont plues et maintenant, on se dit à l'an prochain pour une autre saison potagère chez les Eagle.  Soyez au rendez-vous !!!

Sur ce, je vous souhaite une belle fin semaine et au plaisir de vous lire.  Et n'hésitez surtout pas à ajouter votre petit grain de sel sur n'importe quelle culture présentée.  On n'en sait jamais trop en jardinage et c'est un délice d'en apprendre davantage.
 
À bientôt !!

mercredi 21 octobre 2015

Salade d'haricots blancs avec fenouil & tomates rôtis sur un lit de roquette

Salut la gang, 

À cette période de l'année, la majorité des récoltes au potager est maintenant chose du passée.  Comme quoi toute bonne chose a une fin, n'est-ce pas ?!  

La moisson achevée, oui, mais certainement pas le plaisir de la cuisiner maintenant.  Que du bonheur encore en perspective pour une bonne période.  Hourra !!!  Vivement les bons petits légumes bios.

Pour certains légumes, je dois toutefois me dépêcher à les cuisiner car leur durée de conservation est plutôt courte.   Nos belles tomates par exemple.  Et on s'entend tous pour dire qu'une tomate de saison fraichement récoltée, c'est du bonbon.  Leur texture, odeur et goût ne se comparent en rien avec leurs consœurs qu'on trouve dans nos supermarchés tout au long de l'année.    On doit donc en profiter au max tandis qu'elles sont encore disponibles et d'actualité.  

Une petite cueillette matinale de nos délicieuses tomates au potager

Bien entendu, pour prolonger le plaisir de nos tomates bios du jardin, on a toujours la splendide option d'en mettre en conserve.  Je me plais d'ailleurs ces derniers temps pour faire mes conserves de tomates en dés & de salsa maison en plus de mes tomates séchées au déshydrateur.    Ahhhh...j'adore ouvrir un pot de tomates maison en plein mois de janvier.  Quoi de mieux pour savourer le soleil et se replonger en été ?!

Parlant tomate, pourquoi pas vous présenter une recette qui en contient et qu'on adore ici ?  Alors, ma salade d'haricots blancs avec fenouil & tomates rôtis sur un lit de roquette sera la vedette du moment. 

Prêt à déguster ma salade d'haricots blancs avec fenouil & tomates rôtis sur un lit de roquette et pourpier

Pour réaliser ce plat, j'me suis inspirée en fait du livre Cuisine végétarienne locale (Clean Food) de Terry Walters.  J'affectionne particulièrement cet ouvrage qui priorise les aliments entiers en plus d'offrir de bonnes suggestions de saison.
******

Salade d'haricots blancs avec fenouil & tomates rôtis sur un lit de roquette

Ingrédients
  • 5 gousses d'ail, pelées et émincées
  • 1 gros oignon, haché
  • 1 petit ou 1/2 gros bulbe de fenouil, coupé en deux, le coeur enlevé et haché
  • 3 carottes moyennes, coupées en rondelle ou en demi-lune, selon la grosseur 
  • Huile d'olive extra-vierge
  • 1/2 c. à thé de sel Himalaya ou au goût
  • Poivre noir fraichement moulu, au goût
  • 4-5 tomates, plus ou moins selon la grosseur, coupées en deux ou en quartier, selon leur taille
  • 2 1/2 tasses de gros haricots blancs genre Great Northern, cuits maison ou une conserve de 549 ml, bien rincée et égouttée
  • Quelques branches de thym frais ou thym séché, au goût
  • Roquette, en quantité désirée et selon le nombre de convive
  • Pourpier et/ou autres verdures (épinard, feuille de betterave, kale, etc.) au choix, en quantité désirée

Préparation 

Préchauffer le four à 400F (200 C).

Dans un plat de cuisson en verre, style pyrex, mélanger les oignons, l'ail, le fenouil et les carottes.  
Ajouter un peu d'huile d'olive pour enduire les légumes uniformément.  Bien mélanger et assaisonner avec du poivre et du sel, au goût.
Cuire au four pendant environ 35 minutes ou jusqu'à ce que les légumes soient tendres.  
Sortir le plat du four 2-3 fois lors de la cuisson pour mélanger les légumes et s'assurer qu'ils ne manquent pas d'huile et ne calcinent pas sur les côtés.  
Ajouter de l'huile d'olive au besoin. 

Ajouter les tomates au plat et le retourner au four pour un autre 20 minutes, histoire de les faire rôtir un peu.  
Si on utilise du thym séché, c'est ici qu'on va l'ajouter, avec les tomates.  Pour le frais cependant, on attend plus tard dans la cuisson.  

Sortir du four, bien brasser le tout et y ajouter les haricots pour un autre 5 minutes.
On sort ensuite du four une dernière fois avant la fin pour y incorporer le thym frais, utilisé.  Poursuivre la cuisson pour un autre 5 minutes. 

À la sortie du four, rectifier l'assaisonnement au besoin.  

Au service, on dépose un lit de roquette et pourpier ou tout autre verdure de son choix dans les assiettes.  On ajoute ensuite la salade d'haricots blancs avec fenouil, carottes et les tomates rôties.  Prêt à déguster.

Bon appétit !!! 

Commentaires:   Pour la verdure, allez-y selon vos préférences.  Si vous aimez moins le petit côté poivré et amer de la roquette, comme mon homme, opter pour une verdure plus douce, tel les bébés épinards par exemple. 

Source: inspirée du livre Cuisine végétarienne locale de Terry Walters

Salade d'haricots blancs avec fenouil & tomates rôtis sur un lit de roquette et pourpier

Pour nous, ce plat est un incontournable lorsque les tomates sont en saison.  Les lanières de fenouil et les tomates rôties, jumelées avec le moëlleux des haricots blancs et mon herbe favorite, le thym, c'est du pur bonheur en bouche.  Cette salade est à la fois réconfortante et rafraichissante.  Mon homme n'aime habituellement pas les tomates coupées grossièrement dans un plat, mais ici, il gobe tout sans "chichi".  C'est tout dire.  Mon homme aime également tremper un morceau de pain entier et bien croûté dans le jus de cuisson restant.  

Miummm...!!!  Bon jusqu'à la dernière goûte.

Miummm...une délicieuse bouchée !!!

En ce qui vous concerne maintenant, quelles sont vos recettes incontournables pour déguster les bonnes tomates de saison ?  N'hésitez pas à partager.  J'ai envie de me délecter avec vos suggestions.

Ici, la tomate de saison est utilisée à toutes les sauces.  J'adore la cuisiner de plusieurs façons.  En potage, en soupe, en ragoût, en lasagne, en tarte salée, en pizza, en salsa, en sauce, en pesto, en sandwich, en ratatouille et j'en passe.  Et bien entendu, simplement croquer à belle dent dans une belle tranche ou une petite tomate cerise entière toute juteuse.    Miumm...!!!    En fait, je l'aime autant crue que cuite.  Quoi de mieux qu'une bonne salade remplie de tomate, un gaspacho, des tranches séchées au déshydrateur, etc.

Du bonheur, quoi ?!

En cuisine avec la tomate, je dois tout de même faire preuve de créativité parfois comme mon homme en n'est pas tellement friand.  En fait, tout dépend de la texture de la chose et de la taille des morceaux de tomates.    

Sur ce, je vous souhaite un bon restant de semaine.  Au plaisir de vous lire mes amis et à bientôt.